Pour ce Startup Spotlight, Kinshasa Digital discute avec Labes Key, gagnant de Seedstars Kinshasa 2018 avec leur application Schoolap, une application EdTech. Pascal et Marina ont eu la gentillesse de répondre à nos questions dont vous trouverez les réponses ci-dessous.

1. Peux-tu nous en dire plus sur votre start-up Schoolap, quand et par qui est-ce qu'elle a été fondée ?

Schoolap est un produit du groupe Labes Key fondée en 2015 par Pascal Kanik et Marina Kikaya.

Dans mon travail d'analyste chez Vodacom, nous commente Pascal, il m’a été demandé de chercher des données du secteur de l'éducation. Après avoir visité l'entrepôt des rapports de l'inspection générale, j'ai été étonné de constater qu'il n'y avait presque pas la possibilité de posséder des statistiques fiables ou d'avoir des données scolaires regroupées pour la prise des décisions. 

2. Quels ont été les temps forts de schoolap jusqu'à présent ? 

En Février 2018, nous avons décidé de basculer vers une version web et free basic pour contourner entre autres les problèmes d'accessibilité à internet des élèves, professeurs, écoles et tous les bureaux gestionnaires. Désormais, Avec n'importe quel terminal (ordinateur, téléphone, tablettes) équipé d'un navigateur web, on peut accéder gratuitement à toutes les fonctionnalités de Schoolap avec une sim Airtel.

Je ne saurais ne pas citer les deux couronnements de nos efforts et sacrifices notamment, le prix meilleure start-up avec Kinshasa Digital Startup Contest et récemment celui de gagnant de Seedstars Kinshasa 2018

Également, les contrats signés avec plus de 1000 écoles pour cette année scolaire, et les demandes qui ne cessent de tomber dans nos bureaux tous les jours.

3. Avec quel partenaires travailler vous aujourd'hui ?

Actuellement, Sycomore Venture nous aide à structurer notre business et à sécuriser les modèles d'affaire. Nous avons un partenariat avec la coordination nationale des écoles conventionnées catholiques qui nous a donné accès à ses écoles et nous signons progressivement avec les coordinations diocésaines des écoles catholiques pour concrétiser ce partenariat. 

Présentement, nous recherchons des partenariats avec les banques et télécoms pour développer des fonctionnalités bénéfiques pour tous et faire de revenu sharing.

4. Quelles sont les next step pour Schoolap ?

Les prochaines étapes, c'est de confirmer notre réaction d'ici décembre 2018, ensuite conclure des partenariats solides avec les banques et les télécoms, trouvez des investisseurs pour accélérer la traction en début janvier 2019, tout en développant Pay School d'ici Février 2019. 

5. Vous partez à Seedstars en Tanzanie et puis en Suisse, quelles sont vos attentes ?

Premièrement, nous allons pour montrer la pertinence de notre solution et son impact social entre autre l’amélioration de la qualité des enseignements ainsi que l'éradication de la paperasse qui entraîne la lutte contre la pollution et la déforestation.

Deuxièmement, nous allons prouver que le produit est un Product/Market Fit en présentant les contrats signés à ce jour, tout en présentant notre business modèle qui est non seulement rentable mais aussi scalable.

Troisièmement, nous allons pour ramener le grand prix au pays mais aussi trouver des investisseurs afin d'exporter le modèle dans d'autres pays africains.